PICTOGRAMME!

Pictogramme 4 modifier

 

 

 

                                                 "Vous êtes Ambrose Chapel?"

                                                      L'Homme qui en savait trop

 

 

 

    Mercredi 14 juillet, monde de RAM... RAM déambule maussade dans la galerie marchande... Il se gratte le menton: que pourrait-il bien acheter? Il ne sait pas! Mais qu'est-ce qui pourrait lui faire plaisir, car il a quand même de quoi?

    Un bijou, une nouvelle montre? La sienne est déjà belle! Un nouveau costume? Faudrait se changer, se regarder dans la glace, voir qu'on a pris du poids... Tiens, ici, y a des articles originaux! Des bocaux recouverts de lin! Fallait y penser! C'est tout un univers, dans lequel RAM s'enfonce! Il farfouille, puis tous ces objets finissent par lui donner la nausée!

    C'est venu soudainement! Il était là, quasiment dans l'euphorie... Il sentait son enthousiasme, mais une idée froide s'est glissée dans son cerveau! Et si on se moquait de lui? Derrière ce décor coloré, séduisant, il y a des études de ventes, qui catégorisent les acheteurs et RAM s'imagine maintenant comme un élément du troupeau!

    Il n'a plus la foi, d'autant que le magasin suivant propose une philosophie, un bien-être par la consommation! On achète la paix ou le bonheur! la bougie apaisante ou la méthode du bonze tout sourire! RAM a l'air perdu, désolé! La richesse qui l'entoure curieusement le vide et il abandonne!

    Il avance d'un pas de condamné vers une terrasse, où il se laisse choir! Sa voix n'est plus qu'un souffle, quand il commande! Mais on lui fait de grands signes! C'est son ami de toujours, M'as-tu vu, qui arrive! "Bon sang! RAM, t'en fais une tête! 

    _ Oui, je me sens patraque! Le temps reste gris et je n'arrive pas à me faire plaisir, par un achat!

    _ Y a peut-être trop de choses! Ou bien tu ne manques de rien et tu n'es pas vraiment motivé! Pense à celui qui économise pendant des mois, des années même, pour pouvoir se payer l'objet de ses rêves! Celui-là espère... et il est heureux! 

    _ Comme quoi l'argent ne fait pas le bonheur! Ah! Ah!

    _ Ah! Ah! Tu vas mieux, on dirait!

    _ Pas vraiment! On se sent plus chez soi, si tu vois ce que je veux dire!

    _ Oh oui! L'émigration est massive! On en voit de toutes les couleurs! Eh! Eh! Mais tu sais, tant qu'on ne règlera pas la démographie d'un pays, en fonction de ses ressources, on sera toujours envahi!

    _ Sans doute, mais il y a tant de problèmes! Que penses-tu de la solidarité économique? Mais elle n'existe pas, mon cher! C'est chacun pour soi! Terrible! Et le désarmement? Qui songe à en rabattre!

    _ Certainement pas nous! Ah! Ah!

    _ Ah! Ah! Et la planète qui continue à brûler!

    _ Sûr! Faut la transition écologique!

    _ Ben tiens!

    _ Rien ne vaut une bonne pompe à chaleur, pour rendre fous les voisins, à cause du bruit! Ah! Ah!

    _ Ah! Ah! Et les éoliennes qui dégradent les paysages! Rendre service est bien ingrat! Mais tout cela, même si c'est important, c'est un peu secondaire, en ce qui me concerne! Je ne sais pas, je ressens un mal-être, un vide, une angoisse diffuse, comme si j'étais l'objet d'une menace sourde, indéfinissable!

    _ Dépression, dépression, RAM! Tiens, mais voilà l'Humaniste, il va peut-être pouvoir nous aider! Eh! l'Humaniste!"

    Fidèle à lui-même, M'as-tu-vu siffle bruyamment, à travers la galerie commerciale, et il crie: "Eh! l'Humaniste, on est là!" Celui-ci s'approche et prend place à côté des deux autres. "Dis l'Humaniste, fait M'as-tu-vu, t'as peut-être un truc pour RAM! Il a un coup de mou et c'est bien ton job, à toi, de réfléchir au bonheur, non?

    _ Parfaitement! Mais attention, le bonheur est ici et maintenant! Il doit être sans illusions! On doit regarder bravement les choses!

    _ D'ac, l'Huma! enchaîne M'as-tu-vu. Mais concrètement, ça veut dire quoi?

    _ Ben, on peut s'appuyer sur le "contrat social"! Je respecte les autres et donc la société, qui à son tour me donne son bien-être! C'est la civilisation qui progresse!

    _ Dans du velours! rajoute M'as-tu-vu. Mais t'oublies les crises sociales! C'est quoi la société sans chaos?

    _ Evidemment, chacun défend son bifteck, mais justement il faut qu'il évolue, qu'il sache se tempérer!

    _ Tu veux parler d'une sorte de sagesse?

    _ Exactement! Je vais vous donner mon truc! Pour toujours plus apprécier le moment, je me dis que c'est peut-être le dernier!

    _ Eh! Eh! Pas bête!

    _ Et moi, je ne veux pas avoir l'air d'un condamné! coupe RAM. Je veux tout! Je veux espérer! que ma vie ait un sens! que tout mon élan, toute ma force, toute mon énergie contribue à mon bonheur, sans léser les autres! J'ai soif! Je crève de soif! Je veux un dessein aux dimensions cosmiques! Je veux que mon amour profite au monde entier!

    _ Dans ce cas, répond l'Humaniste, je crains que tu ne sois à la veille de bien des illusions!

    _ Pourquoi? Parce que je ne rentre pas dans ta boîte à chaussures?

    _ Non, parce que tu es déraisonnable!

    _ Dis tout de suite que je suis un fanatique!

    _ Hum! En effet, il est possible que ton "amour" soit destructeur!

    _ J' vais t' dire, l'Huma: j' t'ai jamais kiffé!

    _ Moi non plus à vrai dire! J' t'ai toujours vu comme un gros poussah!

    _ Oh! Oh! les gars! intervient M'as-tu-vu. Calmez-vous!

    _ Que je me calme? s'écrie RAM. Quand j'entends une philosophie de pacotille, qui ignore même toute la haine que nous avons dans le cœur!

    _ Bon, bon! fait l'Humaniste. J' crois qu'il vaut mieux que j' parte! C'est toujours le plus intelligent qui cède!

    L'Humaniste se lève et descend par l'escalator. "Place! Place au héros, au martyr! clame alors RAM au-dessus de sa tête et à destination des autres gens.

    _ Pauvre con! répond l'Humaniste.

    _ J' te chie d'ssus! hurle RAM.

    _ Tu pètes vraiment les plombs! fait derrière lui M'as-tu-vu.

    _ Sans doute! concéde RAM. Mais il m'a énervé par sa vue bornée! Et tu sais ce qui nous rend malheureux? C'est de douter de nous, du bonheur lui-même! Nous sommes des enfants et nous pouvons tout avoir! même le rêve le plus fou!"

    Vendredi 16 juillet, monde de RAM... La domination se frottait les mains... Quel chaos! Non, mais quel chaos! Pleurez pauvres gens! Vous voilà écrasés! Et qui est derrière tout ça? C'est bibi! Mais moi, ça va, j' sens rien! J' suis d'ailleurs au soleil! A l'heure actuelle, j' sirote un excellent cocktail sur une chaise longue, et vous savez ce que j'ai devant moi? Une vaguelette de cristal, qui vient mourir! A vingt-six degrés, s'entend!

    Quand je m'y plonge, c'est juste un petit rafraîchissement! Et partout, autour, un bleu, mais un bleu! Azur dans le ciel et peut-être un tantinet turquoise pour les flots! Le paradis, j' vous dis! En short et sur tongs! J' suis sûr que vous avez peu à peu la gorge serrée, devant la carte postale! Eh! mais c'est mérité! J' bosse, moi! Et pas qu'un peu! J' compte pas mes heures! Et le résultat! Le chaos sur la Terre! Et quel chaos, encore une fois!

    Vous doutez de mes capacités? Vous pensez que vos tristesses et la souffrance des autres ne sont que l'effet du hasard? Hein! Ces chers scientifiques qui nous parlent du réchauffement climatique comme d'une fatalité! Avec un air triste, ils vous disent que nous sommes de plus en plus nombreux et que, forcément, nous mettons à genoux la planète! Bien sûr, ils lancent une alerte, il appellent à agir! Les braves gens! Mais si leur vision était juste, cela supposerait que chacun est en imper et roule en Traban! Chacun aurait les mêmes besoins! Hein! Comme si nous n'en étions pas justement aux antipodes!

    Comme si derrière la consommation, l'industrie, l'économie, etc., je n'étais pas le maître! Moi, la domination, la Dom! Ainsi, les récentes inondations meurtrières, en Allemagne et en Belgique, c'est moi! C'est Bibi! Pas directement bien sûr! J' suis pas assez bête pour m'exposer! Mais de fil en aiguille, c'est moi, l'auteur! Et évidemment, j' suis saisi d'effroi, comme tous les responsables, les chefs! Car c'est chez eux que j'habite aussi le plus, le mieux!

    Paradoxe! paradoxe! Mais j'enfume aussi tout le monde! Cigare? Y a des benêts qui disent: "C'est l'argent qui mène le monde!" Mais l'argent, c'est mon chien! Il m'obéit au doigt et à l'œil! Sans moi, il aurait pas d'écuelle! Que serait l'argent, sans la soif de dépasser l'autre, de l'écraser, sans la soif de l'amour-propre? Bien sûr, j'en ai besoin! Il me sert bien, mais c'est moi qui le façonne!

    Tenez, voilà un de mes plaisirs: une réunion entre amis! Belle villa, belles voitures! Du monde choisi, qui se reconnaît! Du luxe, de l'autosatisfaction coulant comme une fontaine! On est là au-dessus des autres! On fait partie des gagnants, des élites! grâce à moi, la Dom! Comment? Mais suffit d'appuyer là où c'est mou! là où on peut écraser, exploiter! Suffit d'être sourd aux larmes, aux plaintes, aux malheurs!

    Imaginez-moi en promoteur! Hein? J'ai un gros projet! Mais alors, le Big! un immeuble de ouf! J' cire les pompes, je fais valoir les besoins, j' trouve le maire intelligent, j' reconnais qu' la vie peut être grave... et j'ai l' marché, légalement! J'ai les mains libres et attention les yeux! C'est moi, le héros, le créateur d'emplois! C'est moi qui nourris, la main qui donne ou qui enlève! C'est moi, Dieu!

    J' fais venir mes camions, mes grues, mes hommes, mes machines! Alors commence le concert du siècle! un hymne au bruit et à la nuisance! Pas besoin de payer la place! Si tu viens pas à moi, j'irai à toi! La teuf est dans la ville, délirante, légale, j' le rappelle! Et tu pleures, tu gémis? Mais regarde-toi! Tu vis dans la crasse! dans un immeuble sombre comme un égout! Tu te traînes! T'es là morne avec ton chien, qu' tu promènes! Ta vie est finie! T'es un spectre et autour mes camions passent soulevant la poussière!

    C'est la guerre! Mes machines canardent sans fin! Ton quotidien est un enfer, mais j' te vois même pas! T'es une araignée dans la nuit! Le cœur, la compréhension, la modestie, le doute, désolé, c'est pas pour la Dom! Et j'vais t' dire, j' te baise jusqu'au trognon! J'ai détruit ton environnement! J' te laisse avec plein de problèmes et des bruits qui t' détruisent! Mais moi, ça va et même fort! C'est l'inauguration du nouvel immeuble! Une vraie réussite, tu peux m'en croire!

    Tous mes amis sont là: Dom 1, Dom 2, Dom 3, etc.! Nous buvons du champagne au nom du progrès! Tu m' trouves dégueulasse? Nous sommes perdus dans l'espace et nous devrions être solidaires? Comme si on t'entendait!