On ne cherche pas!

  • Par
  • Le 28/12/2019

On ne cherche pas

 

 

                                                                                           Ils passent dans la nuit...

 

    "Je me revois encore, du haut du Mont Saint-Michel, criant à mon amour de jeunesse: "Antinéa! Antinéa!" La joie est le sort des médiocres! Le bonheur est pour les esprits simples! Moi, je suis fait pour la tragédie! les grandes douleurs! C'est pourquoi je vais rester ici, à méditer, dense comme un œuf!"

    Ce dialogue, tiré du film L'Incorrigible, va nous servir de préambule, car cette chronique va traiter de la recherche de l'esprit! En effet, aussi loin que remontent nos souvenirs, nous avons été attaché à la pensée, dans le sens où nous avons toujours voulu comprendre! Osons le dire, n'est-ce pas la meilleure définition d'un cœur pur? Car, comme nous allons le voir, c'est bien la domination qui fausse notre jugement, qui nous maintient dans l'erreur!

    Certes, la domination est naturelle à chacun, mais il se peut que précocement on en soit détaché, ce qui conduit à l'observer, à s'interroger sur elle! Ceci n'est pas sans risques, puisque la domination ne comprend pas la résistance et ne veut que la détruire! Sa nourriture est la soumission!  Ce qui échappe à son contrôle l'inquiète, la terrorise même et provoque donc sa haine!

    Qu'est-ce qui permet à un individu d'être "étranger" à la domination? Comme celle-ci nous vient du règne animal, c'est évidemment une avancée de la pensée, une création de l'esprit qui est la réponse! C'est le développement de la conscience qui nous conduit à devenir de véritables êtres humains, à maîtriser l'animal qui est en nous! Pourquoi un individu naît-il avec une idée originale, qui va changer le monde? Ni nous, ni la science ne pouvons donner d'explications!  

    Cependant, si l'on considère que l'Evolution continue essentiellement dans le cerveau humain, pourquoi ne pas associer les mutations génétiques, qui ont changé les espèces, aux découvertes qui accompagnent et dirigent l'humanité?

    Toujours est-il que l'individu qui est habité par un "monde", qui a une vision particulière, celui-là ne peut pas ne pas être en butte à la domination, car c'est son "invention", son don qui garantit son indépendance! Tout inventeur résiste "fatalement" à la domination et déclenche sa fureur! C'est plus fort que lui, car son message c'est lui-même! Qu'il le nie et c'est tout son être qu'il supprime; ce qui ne se peut!

    Cela est d'autant plus vrai que l'idée originale, la création est spirituelle! La science a ses combats, l'art aussi; mais la spiritualité s'adresse directement à la domination! La science et l'art luttent contre des ennemis qu'ils ne connaissent pas! Ils essaient de les convaincre, la première par le raisonnement, la démonstration; le second par la conviction, l'éclat! Mais seule la spiritualité regarde les yeux dans les yeux la domination!

    Et pour cause, puisqu'elle est son contre-pied! Elle est le plus haut développement de la conscience, puisqu'elle invite justement à se détacher de sa propre domination; ce que ne font pas explicitement ni la science, ni l'art, ni même la philosophie! Elle seule donc connaît les hommes et comprend l'hostilité qu'ils nourrissent à son égard! Celui qui parle de paix sera toujours la proie de la haine; car la paix est une forme d'indépendance; c'est une stabilité; alors que la domination est une mainmise, une faim!

    Toujours est-il qu'à l'âge adulte il a bien fallu que nous gagnions notre vie!

    Autant le dire tout de suite, même si cela doit en choquer certains, nous n'y sommes jamais parvenu! Ce n'est pourtant pas à cause de la paresse, bien au contraire! Notre chemin ne fut certainement pas direct et après quelques fortunes diverses, nous avons repris des études, en espérant grâce à elles trouver un travail durable et notre place dans la société! Puisque nous nous sentions égoïste, nous avons obtenu des diplômes en psychologie et en communication, ce qui nous a ouvert notamment la voie du journalisme!

    Couvrir une partie de l'actualité d'une ville, c'est enivrant! D'abord, on écrit et même s'il y a des règles, pour bien informer, cela reste un acte créateur! Inutile de dire aussi combien il est plaisant de voir paraître son article! C'est un métier où la passion peut s'exprimer!

    Ensuite, on se sent important, utile! On est sollicité, on a du pouvoir, on côtoie l'"élite"! Malheureusement, on peut devenir comme elle, se griser et se prendre au sérieux! Dès lors, on reste dans l'illusion produite par la domination!

    Cependant, un jour, en regardant des ouvriers sous la pluie, nous nous sommes dit: "Voilà le véritable travail! celui qui est physique et sans confort!" Nous avons donc quitté la salle de rédaction pour les chantiers! Mais là encore nous avons été déçu! Certes, il y a des charges et des cadences qui ont dépassé nos forces et qui nous ont même effrayé, mais dans l'ensemble, c'est beaucoup d'attente, des palabres, des histoires; il faut choisir son camp, car il y a des luttes intestines!

    La plupart des salariés ne s'en rendent pas compte, mais ils vivent dans un carcan épouvantable, sans ailes! C'est comme si, pour vivre, ils avaient mis de petites chaussures et que toute la journée ils grimaçaient! Ce n'est pas une fatalité, car c'est beaucoup par peur et pour un besoin de sécurité que l'on prend un emploi! Toujours est-il que nous sentions, de notre côté, que nos capacités restaient étouffées et l'ennui pesait sur nous!

    Nous nous sommes alors tourné vers l'humanitaire... L'extrême pauvreté, la souffrance la plus pénible n'allaient-elles pas nous occuper entièrement, nous "dompter", oserions-nous dire? Eh ben, non! D'abord, parce qu'une ONG fonctionne à peu près comme n'importe quelle entreprise et que certains, même devant la plus grande horreur, pensent encore au pouvoir! Ensuite, nous ne le savions pas à l'époque, mais notre quête était vaine! Nous étions en train de nous combattre et cela nous a mené plus tard à un déséquilibre profond! Mais ceci est une tout autre histoire!

    Cependant, nos expériences nous permettent aujourd'hui la formule, la vérité suivante: il est impossible à un individu de travailler seulement pour gagner son pain! (Cela est d'autant plus vrai en France, où il y a le chômage et le RSA!)

    Certes, une telle affirmation peut paraître choquante et souffrir d'exceptions, mais celles-ci ne sont jamais durables! Il est impossible à un individu d'occuper un emploi, si d'une manière ou d'une autre sa domination n'est pas satisfaite; si le sentiment de son développement, de sa valeur, de son importance n'existe pas! si, pour parler crûment, son égoïsme n'y trouve pas un tant soit peu son compte! Et c'est bien normal, car nous ne sommes pas des animaux, mais nous sommes aussi constitués par notre conscience! Notre "texture" est également composée de notre amour-propre!

    Ceci est fondamental, capital, indispensable, essentiel, les adjectifs nous manquent, car à l'heure actuelle, notamment par les manifestations contre la réforme des retraites, on essaie de nous prouver le contraire! ou tout du moins on nous le laisse supposer!

    Nous avons l'air de n'être que des victimes du devoir! comme si notre travail ne nous procurait pas encore du plaisir! comme s'il n'était qu'une corvée! "Ne sommes-nous pas seulement des comptables objectifs?" semblons-nous dire. Réclamons-nous autre chose que la justice? Chacun montre ses plaies, ses certificats! Notre bonne foi ne fait aucun doute et nous gonflons nos muscles, pour protester contre des chaînes que nous nous sommes empressés de fermer nous-mêmes! Voilà pour notre courage! Quant à notre hypocrisie, elle se nourrit de désigner des coupables!

    Certes, il faut se défendre, il y a bien des choses à revoir et nos vies ressemblent à un engrenage, mais une seule chose nous guide dans le fond et c'est la domination! Elle passe avant le manger et le sexe! C'est elle notre ombre! C'est elle qui fait de nous des êtres ignobles au quotidien! Nous ne savons même pas respecter l'autre! Nous lui "marchons" dessus, car seul l'égoïsme coule dans nos veines!

    D'ailleurs, le gouvernement s'est lui-même perdu à cause de sa domination! Pourquoi proposer une réforme aussi fondamentale que celle de la retraite au début de l'hiver, quand le mauvais temps renforce en nous le sentiment d'insécurité? C'est d'une ignorance crasse! Ah! Mais on doit aller au rythme de Macron et de ses ambitions! Et Delevoy? Et Black Rock? Philippe, malgré son obstination, a l'air bien seul face à la tempête!

    Et les analyses sont toujours aussi lénifiantes, stériles! Tel éditorial expliquera encore qu'il est urgent pour l'Elysée de prendre conscience de la fracture sociale! afin de mieux la réduire bien entendu! comme si c'était le gouvernement qui était à l'origine des inégalités de la société! comme si ce n'étaient pas les hommes eux-mêmes qui les créaient chaque jour, en voulant se supplanter les uns les autres!

    Nous formons un bloc, uni par la peur et la haine! Pas question pour nous de nous remettre en question! Nous vivons dans la nuit, hostiles à tout rayon! Dame! Nous avons un ennemi (l'Etat méchant!), un bourreau, un dévoyé, une menace! Nous pouvons montrer notre croque-mitaine, notre épouvantail! Il est là pour instruire les enfants! Il nous rassure, nous soude; alors que nos cœurs sont comme des égouts!

    Nos vies sont tellement vides que notre société ressemble à un navire fantôme! Nous sommes pleins de vices! Nous adorons le mal et notre boue! L'égoïsme exulte sur nos visages, quand nos bras sont telles des pinces! Nous ne faisons aucun effort! Pire, nous nous voyons confondre le "tribunal éternel", attendre de Dieu des excuses ou une demande d'autographe, que nous lui donnerions d'un air las!

    Comment prendre au sérieux notre combat pour les retraites, tandis que dans la rue les cloportes ou les limaces se comporteraient mieux que nous! Courons plutôt faire don de notre cerveau; il ne nous sert à rien! Aucun de nous  ne prend le rude chemin de la recherche! Nous ne connaissons pas l'humilité! Nous sommes gavés jusqu'à la gueule et nous nous croyons responsables!  Nous nous permettons encore de parler de la foi!

    Alexandre Dumas raconte dans ses mémoires: "Je suis atterré devant ma mère morte! Je dis: "Seigneur, si vous existez, frappez trois fois contre le mur!" Rien! C'est compris!" L'auteur est certes dans une position exceptionnelle, mais qu'est-ce qu'un amour demandé comme à un chien? "Aboie trois fois!" Que vaut un amour sans épaisseur, sans densité, sans engagement? Que vaut un amour sans risques? Que vaut un amour qui ne donne pas, sans confiance? Qu'espère-t-on recevoir quand on a tout, argent et domination?

    Même s'il est nécessaire, le combat de la gauche est naïf, car il repose essentiellement sur la lutte des classes! Il croit qu'il rétablira l'égalité, en arrivant à vaincre les plus riches! Le communisme n'a pas agi autrement et on a remplacé les despotes par d'autres despotes, car le mal est en nous: c'est notre soif de nous imposer!

    La gauche ne peut se séparer de la domination! Elle a toujours besoin d'un adversaire, pour masquer le vide de son existence, son angoisse; ce qui explique principalement la mobilisation actuelle! Chacun se retrouve, reprend corps face à la menace, mais montre aussi qu'il est incapable de vivre au présent!

    En ce qui nous concerne personnellement, nous sommes tranquille pour trois ans; nous aurons de quoi vivre pendant tout ce temps-là! Après? C'est le point d'interrogation, mais nous sommes heureux chaque journée, chaque heure! Nous en sommes arrivé là à force de nous pacifier; ce qui n'a été possible que grâce à la foi!

    Si on s'inquiète pour le futur, alors qu'on ne risque même pas d'avoir faim, c'est que c'est bien davantage l'amour-propre que le ventre qui est en cause! On réagit parce qu'on a le sentiment d'être méprisé! On est encore esclave de la domination et on ne connaît pas la paix!

    Quant à la droite, elle se dit croyante, bien qu'elle ne perde ni ne risque rien! Elle s'est assurée de tous ses privilèges; elle donne des leçons d'une position dominante et sa foi n'est donc pas crédible! La droite n'est pas une source d'eau fraîche; c'est au contraire un désert d'égoïsme! 

   Celui qui combat la domination est en avance sur son temps! Le monde matérialiste tourne en rond et finira par s'en rendre compte!

    Rappelons-le, nous sommes ignobles au quotidien et notre seule excuse, c'est que nous l'ignorons!