On mute!

  • Par
  • Le 18/01/2020

On mute

 

 

    De notre côté, nous nous demandons régulièrement si tout ce que nous voyons n'a pas toujours existé et si ce n'est pas seulement nous qui avons changé! Cela nous vient dans les moments de doute, bien que ceux-ci soient pourtant  inévitables, tant il existe un abîme entre la façon de vivre des autres et la nôtre! Mais non, le monde change bien évidemment; il est toujours en mutation et pour bien comprendre quelle est celle d'aujourd'hui, il convient d'effectuer un retour en arrière, précisément au lendemain de la seconde guerre mondiale!

    A cette époque, l'Europe en ruines est entièrement à reconstruire, mais, sans qu'elle le sache encore, l'humanité vient d'effectuer un pas capital! En effet, les frontières européennes se figent, se refroidissent! La guerre ne ravagera plus ces pays, qui désormais se reconnaissent comme voisins! (Il faudra quand même attendre la fin de l'URSS, pour que nos amis de l'Est retrouvent leur identité! D'ailleurs, on pourrait imaginer le scénario suivant: Staline, après la libération, rentrant chez lui et aujourd'hui, le communisme et la Russie seraient fêtés partout dans le monde! Qu'il en ait été autrement montre toute la fausseté de cette idéologie!)

    Mais, s'il y a eu une prise de conscience, ce n'est pas seulement parce que toute horreur a été dépassée, bien que l'on compte notamment six millions de Juifs et vingt-six millions de Russes tués! C'est aussi parce que le monde est définitivement plus petit! Ce qui a caractérisé ce conflit, le progrès mécanique, rend les hommes plus proches et la création de l'ONU est le symbole de ce nouveau contrôle!

    Dans le sillage, les empires coloniaux s'écroulent et les indépendances sont reconnues! La carte du monde, elle aussi, se solidifie et actuellement, on imagine mal une autre guerre mondiale, car elle n'amènerait nulle part!

    Mais, en France, commence alors ce qu'on appelle les Trente Glorieuses, qui s'étalent de 1946 à 1975! Comme tout est à refaire, il y a besoin et donc croissance! Ce n'est pas la peine de se gratter la tête, pour relancer la seconde, si le premier n'est pas là! Mais le paysage français se dessine; les bases de notre état moderne sont mises en place durant cette période!

    Dans les années soixante, une nouvelle génération, qui n'a pas connu les privations de la guerre, demande toutes les libertés: le rock et le sexe servent de bélier! C'est la société de consommation qui émerge et qui témoigne de ce développement individuel! La conscience de l'homme ne cesse de s'étendre et un étrange appareil contribue à ce mouvement: c'est la télévision!

    Voilà une chose incroyable et qui devient bientôt indispensable dans tous les foyers! C'est d'abord l'image qui fascine, bien plus qu'au cinéma, car l'expérience de la télévision est plus intime et apparemment ce que l'on voit, c'est la société en direct, c'est nous-mêmes!

    Alors, on a beaucoup glosé sur la télévision, comme on le fait avec toute nouvelle technologie! Le téléphone, en son temps, a suscité bien des débats! Mais la télévision a été et est toujours montrée du doigt pour sa violence: elle entraînerait la nôtre! Les psychologues, eux, parlent du danger d'une vie par procuration et cela rejoindrait le cri de nos parents, quand nous étions plus jeune et que vous avez certainement vous-mêmes entendu: "Eteignez-moi cette télévision! Allez ouste, tout le monde dehors! Vous allez devenir dingues à regarder cette télé! On dirait des vieillards! Vous ne savez pas quoi faire? Y a la pelouse à tondre! C'est pas le travail qui manque!"

    Mais il nous semble pourtant que l'accent n'a pas été mis sur l'essentiel... En effet, nous sommes là immobiles, entièrement captivés par les images qui défilent... et apparemment rien ne se passe! Est-ce possible? Evidemment non, car notre cerveau travaille: il déchiffre, il ressent, emmagasine, etc. S'il était notre biceps, nous serions sur les podiums, à le faire jaillir, sous les yeux médusés du public! Nul doute, par conséquent, que la télévision développe notre psychisme; notre puissance psychique serait peut-être plus exact!

    En ce sens, nous avons commencé à "muter", à créer un homme nouveau! Ce changement est en effet très profond et on peut s'en rendre compte en considérant qu'il n'y a pas mieux que la télévision, pour lutter contre la solitude, pour avoir le sentiment qu'elle n'est pas là! Comme nous l'avons déjà laissé entendre, le petit écran donne à chacun l'impression qu'il "fait partie" du cours des choses, qu'il est lui-même sur le plateau et que les émotions, provoquées par les événements et dont il est le témoin, sont aussi les siennes! Il y a des gens qui passent leur journée devant la télévision et qui ont tout le mal du monde à "mettre le nez" dehors! Car "l'autre", dans la rue, est un étranger (bien qu'il soit "infiniment plus réel"!), un étranger qui renvoie à l'immensité de la vie et qui est donc une cause de crainte!

    En définitive, la télévision représente une famille virtuelle, un foyer, un asile, où chacun peut se réchauffer et on pourrait s'en féliciter si cet état ne servait pas surtout la domination; mais n'anticipons pas! D'ailleurs, le dégoût vient tôt ou tard au spectateur, car les personnalités qu'ils voient se flattent à ses dépens!

    Cependant, si la télévision reste comme un "cordon ombilical", qu'on ne pourrait couper sans angoisse, elle est malgré tout aujourd'hui un objet vieilli! La technologie a continué sa course! En effet, au vingtième siècle, nous sommes passés de la première ampoule électrique à l'ordinateur domestique! Le monde moderne ne rigole plus! A bas les perdants!

    Avec le PC, c'est Internet qui voit le jour: cette immense toile frémissante de la communication, qui enveloppe désormais notre planète! La "musculation" du cerveau s'amplifie d'une façon exponentielle! Car évidemment c'est lui qui travaille devant notre ordinateur! Et comme il va, le p'tit gars, puisque c'est d' lui qu'on parle!

    Il va devenir quelqu'un sur les réseaux sociaux! Il y aura son profil, ses préférences, ses qualités! Il va pouvoir se mirer tout son saoul! Il dira aussi toute sa haine! Il sera Jupiter tonnant, foudroyant, suprême, sans pitié, unique! Un vrai bloc de pierre, dépourvu de doutes! C'est le triomphe du moi! C'est le défoulement électronique! la revanche de l'anonymat! C'est la domination à cœur ouvert! l'animal qui crie!

    Maintenant, un pot pourri, pour emporter l'ensemble partout sur soi: le Smartphone! Le téléphone, la télévision, l'ordinateur, l'appareil photo, le Net, le café, le distributeur de billets, les places pour le prochain match, tout ça (vous enlèverez ce qui est de trop!) en shaker! De quoi tourner, gonfler surtout la tête! Le cerveau en fitness vingt- quatre heures sur vingt-quatre!

    Des ados ont épousé leur Smartphone! Ils dorment avec, mangent avec, se nettoient avec! Ils le manipulent tout le temps! Le lien est encore plus fort que celui produit par la télévision, car il est encore plus intime! Si on enlevait le Smartphone, il y aurait des scènes de panique! On se retrouverait à Pompéi, sous sa pluie de cendres! On verrait des fous partout!

    Redonner le Smartphone et le soleil revient! On est de nouveau calme, branché! "Votre avis, doc?

    _ Eh bien, je dirais que manifestement nous sommes devant une forme de dépendance... Elle a d'ailleurs déjà un nom: la nomophobie!

    _ Est-elle dangereuse?

    _ Oh! Il est sûrement trop tôt pour y répondre! Je suis avant tout un homme de sciences... Je n'avance qu'avec des preuves!"

    Trop tôt? Voire! Concrètement ça donne quoi? Muscler exagérément le cerveau, au profit de l'égoïsme (notre seule raison de vivre désormais!) et vous obtenez une domination psychique monstrueuse, asociale et en passe de devenir violente, meurtrière; car la haine surgit de notre amour-propre! C'est haut comme trois pommes et ça veut vous faire rentrer sous terre! C'est comme une batterie empoisonnée! une radiation mortelle! Voilà le mutant, l'enfant du vingt-et-unième siècle! On a presque cru au progrès!

    Evidemment, on pourrait régler le problème comme Henry Fonda, dans Il était une fois dans l'ouest! "Qu'est-ce qu'on fait du gosse, Franck?

    _ Pfffouuit! Comme tu as dit mon nom..."

    Comme cette scène est revigorante! Car être chrétien tout le temps, c'est embêtant! On abîme une gazinière, à force de toujours retenir ses feux! Mais pourquoi parlons-nous de l'Evangile? Oh! C'est sans doute parce qu'il prend justement le contrepied de la domination, de notre égoïsme!

    "Eh mais! La religion, c'est dépassé! Et puis c'est pas avec elle que tu vas donner à manger aux gens! Au fond, c'est un truc de riches!"

    Oh! Mes amis socialistes et communistes, merci! Vous avez combattu sans relâche pour que les plus pauvres n'aient plus faim, sous un toit, pour qu'ils puissent vivre dignement; alors que les plus riches ne rêvaient que de les mépriser, de les exploiter! L'humanité vous sera toujours redevable de cette lutte-là!

    Mais, même s'il faut rester vigilant, le temps n'est-il pas venu de grandir encore un peu plus, de mûrir encore d'un palier, d'ouvrir complètement les yeux? Pourquoi notamment le communisme a-t-il disparu, si ce n'est parce que nous portons en chacun de nous le mal que nous dénonçons chez les autres?

    Il n'y a pas d'Eldorado politique! L'égalité est comme une asymptote par rapport au réel! On peut la souhaiter, mais elle ne s'imposera jamais! Le pauvre n'est qu'un futur oppresseur, si on lui en donne les moyens! Désigner toujours des coupables, c'est s'aveugler, c'est rester dans l'enfance! Et puis, il y a tout le reste! Il y a la beauté du monde, incroyable, majestueuse, infinie, à condition de cesser d'être "vissé" à son nombril!

    Il faut avoir le courage de fleurir, de ne pas se laisser abuser par sa haine, de se voir tel qu'on est! La pauvreté, l'injustice, toutes les causes les plus nobles ont bon dos! Elles servent les faux prophètes, qui ont l'air si respectables, si crédibles aujourd'hui!

    Le faux prophète est le beau chevalier ou la "mère courage" de notre époque! Il ou elle s'engagent! Fi des larves et des défaitistes sur leur canapé! Voilà les serviteurs du soleil, les fidèles de la justice! Voilà les symboles de l'équilibre, l'élixir, le trésor de nos sociétés! Voilà les Samaritains resplendissants!

    Leur verbe est d'or, un modèle de responsabilité! Ils ont dépassé leur égoïsme! Leur combat est sain! Ils nous remettent les point sur les i; ce sont de véritables boussoles! Mais qui ou que sauvent-ils? Mais les meilleures choses du monde! La planète, bien sûr! les opprimés, les migrants, les enfants, les chats, etc.! Leur portrait est éloquent, car on ne voit qu'eux, leur personne! Leur cause est leur louange! Ils brillent! Ils aiment dans leur gloire! Ils aident s'ils sont au pouvoir!

    Qu'en serait-il dans l'ombre? Qui est calme dans l'anonymat? Qui donne en étant pauvre lui-même? Qui est un véritable ouvrier de paix? Qui est lent à la haine? Qui comprend?

    Héros des temps modernes, socialistes de toujours, justiciers de toutes sortes, communistes vénérables, penseurs de pacotilles, chantons ensemble! Non L'Internationale, ni L'Important c'est la rose, mais la chanson du vingt-et-unième siècle, qui est sans doute quasi éternelle!

    " Je suis hypocrite, car je ne vois pas la beauté!

    Je suis hypocrite, car je ne vois pas ma soif de pouvoir!

    Je suis hypocrite, car je crois ma haine juste!

    Je suis hypocrite, car je nie mon épouvante!

    Je suis hypocrite, car je ne veux pas douter, ni être humble, ni m'abaisser!

    Je suis hypocrite, car je crains de chercher, de perdre!

    Je suis hypocrite, car je suis ma propre statue!

    Je suis hypocrite, car je prends la meilleure part!

    Je suis hypocrite, car j'aime ma colère, ma puissance, ma gloire!

    Je ne sais pas aimer, être confiant! J'ai peur de l'injure! Je ne sais pas endurer, être comme Dieu, voir comme lui!

    Je veux mon triomphe! Je veux "déchirer", piétiner, m'imposer! C'est moi le plus important, le roi du monde! C'est moi l'absolu! Il n'y a rien d'autre! Je suis la mort!"