On règne!

  • Par
  • Le 25/01/2020

On regne 2

 

 

                                                                                  Y a quelqu'un qui va bien?

 

 

    N 1 commanda l'ouverture de la porte et pénétra dans la salle. Vaste et surmontée d'un dôme, c'était la salle du Conseil! N 1 se plaça au centre d'un cercle de pupitres, au sommet desquels brillait, protégé, un disque irisé. Ainsi avait été conservée la mémoire de tous les N 1 précédents, ce qui donnait à l'homme une certaine immortalité!

    "Nous avons un problème, dit N 1.

    _ Nous le savons, répondit un des cerveaux.

    _ C'est le Résistant! Il est impossible à dominer! Il semble heureux et fait même des partisans! Comment est-ce possible?

    _ C'est à cause du livre d' En bas!

    _ Le livre d'En bas?

    _ Oui, c'est une vieille croyance, qui date des Romains...

    _ Je ne comprends pas...

    _ Nous non plus, à vrai dire...

    _ Mais il est une menace pour la voie du Posthumain! Nous commençons à peine à nous dégager de notre condition limitée, en collaborant avec les machines... et voilà qu'un va-nu-pieds joue les grains de sable! Je vais le faire arrêter!

    _ Oui, répondit le cerveau d'une ancienne numéro un, mais attention, n'en faites pas un martyr! C'est le sort qu'a connu le personnage du livre d'En bas... et c'est pourquoi son message a perduré!"

    N 1 opina et sortit. Il essayait de reconstituer l'Histoire, pour trouver l'erreur... Comment les superstitions pouvaient-elles subsister? Au début, bien sûr, il y avait eu la domination physique! Elle était normalement issue du règne animal! Son "règne" avait duré des siècles! Que de batailles et de guerres, pour que les territoires se forment, que deviennent les nations! Il avait fallu des millions et des millions de morts, avant qu'on ne comprenne qu'un nouveau conflit, avec l'armement moderne, eût exterminé tout le monde!

    La civilisation avait franchi une étape! Les sociétés, en paix, s'étaient féminisées et la technologie avait pu se développer librement! Le cerveau prit la place du muscle! La domination psychique était apparue! Les plus jeunes, les yeux sur leurs écrans le plus tôt possible, eurent une puissance cérébrale amplifiée, d'autant qu'elle assimilait aussi la pulsion sexuelle!

    La domination physique, à côté, ne sembla plus qu'une force aveugle, grossière; qui ne demandait plus qu'à être dirigée! Elle n'avait pas les armes pour lutter... Le seul problème, c'était que le pouvoir psychique, malgré sa nouveauté, ne restait qu'une forme d'égoïsme... L'individu ne cherchait toujours qu'à s'imposer! Comment le faire vivre alors en société? La question avait été réglée par les nationalismes! Somme de tous les égoïsmes, ils s'étaient développés! Ils avaient demandé une hiérarchie et une autorité beaucoup plus strictes, inspirées sans doute des fascismes anciens, mais chacun n'y trouvait-il pas au final son compte?

    Les meilleurs, ceux dont la domination psychique était exceptionnelle, gravissaient les échelons! Chacun avait sa chance! Les tests étaient absolument objectifs! Les dix premiers pouvaient gouverner! Quant au plus grand nombre..., il ne souffrait plus grâce aux neurosciences et les maladies étaient guéries par la nanomédecine! L'humain s'était libéré de ses origines, il pouvait tendre la tête vers les étoiles! Alors pourquoi revenir sur le passé, reprendre les vieux boulets?

    N 1 entra dans son propre bureau, qui était à peine moins vaste que la salle du Conseil. Il s'approcha de la large baie vitrée, qui dominait la ville... "Evidemment, pensa-t-il, nous avons fait des erreurs... Le réchauffement climatique, par exemple! Ici, le ciel demeure noir, chargé de pluies et la mer connaît une tempête constante! Ailleurs, la terre a séché, interdisant toute vie! Mais nous avons tout de même fait au mieux! La plupart des cultures continuent, avec des lumières artificielles, il est vrai, mais la viande, maintenant, vient de cellules souches! Les animaux abattus sont très rares!

    "Le prisonnier a été placé en cellule!" Le message s'afficha sur les écrans. "Voyons voir de quoi il a l'air..." N 1 observa l'image et demanda le rapport de toute une batterie de capteurs: ils analysaient l'état physique et mental du prisonnier. "Hum! En voilà un qui ne s'en fait pas!" Tous les résultats obtenus par N 1 indiquaient un être calme, nullement stressé... "Amenez le prisonnier!" ordonna N 1.

    Les gardes entrèrent avec le captif, puis se retirèrent sur un signe de N 1. Les deux hommes alors se regardèrent, durant une minute. "Ainsi, c'est donc vrai! s'écria N 1. Tu ne peux être dominé! Et c'est pourquoi on t'appelle le Résistant!

    _ Et pourtant, tu es très fort!

    _ Oui, mais pas assez visiblement... Comment expliques-tu cela?

    _ Ma réponse va t'étonner...

    _ Dis toujours...

    _ C'est que je ne veux pas dominer!

    _ Tu ne veux pas dominer... et pourtant tu apparais comme dominant! Voilà en effet une énigme!

    _ Ma domination est produite par la connaissance, non par mon désir d'être supérieur! C'est parce que je comprends que j'ai le sentiment de ma valeur!

    _ Tu comprends! Tu sais! Mais c'est nous qui avons la science! Nous gouvernons grâce à elle... et nous en libérons nos concitoyens! Tandis que toi, tu n'as rien, tu n'es rien! Tu n'as aucun grade! Tu n'es utile à personne! Tu n'es qu'un parasite perdu dans ses chimères... et tu te permets de donner des leçons!  Ta force mentale est une réalité, c'est vrai, mais nos spécialistes sauront expliquer son origine... Qui sait si un champignon n'en est pas la cause! Ah! Ah!

    _ Il n'y a nul besoin de spécialistes pour déchiffrer ce que je suis! Mon message ne craint pas la pleine lumière! Ce n'est pas le mensonge qui l'a construit! Le quotidien l'éprouve tous les jours... et comme tu t'es plu à le rappeler, je n'ai aucun pouvoir, ni même aucun revenu! Pourtant, je suis plus heureux que toi!

    _ Tu es heureux, parce que tu es irresponsable! Tu es dans ta petite sphère égoïste! Si tu avais la charge d'une famille, tu aurais un tout autre discours!

    _ La voilà ton hypocrisie! Tu as déjà oublié l'essentiel! Tu me hais parce que je ne t'admire pas! Tu me méprises parce que je ne te suis pas soumis! Tu me parles de devoirs et tu ne remplis pas le premier d'entre eux, qui est de respecter l'autre! C'est bien l'hypocrisie qui domine le monde... et qui fait que rien ne change!

    _ Rien ne change? Regarde ces images... Je les visionne régulièrement, pour voir le chemin parcouru! Elles viennent du vingt-et-unième siècle... Regarde ces hommes et ces femmes, sous leur drapeau rouge, le poing levé! N'était-ce pas le chaos permanent, à cette époque? Aujourd'hui, tout est calme; tout le monde va dans le même sens! Et tu nies le progrès?

    _ Oui, aujourd'hui, nous avons effectivement des moyens plus sophistiqués que la matraque, pour faire régner l'ordre... Vous influencez les foules psychiquement, sans doute..., mais le fond est toujours le même! Tu en es la preuve vivante, car, malgré la technologie dont tu t'entoures, tu ne rêves que de me détruire! Mais sais-tu pourquoi, en ce temps-là, les gens n'aimaient pas leur travail? C'était que leur domination n'était pas satisfaite et ils prenaient les réformes pour du mépris! Combattre leur redonnait la première place, jusqu'à montrer la vie d'une façon absurde!

    _ Vraiment?

    _ Ils n'avaient pas faim et ils étaient toujours mécontents! Il y a là quelque chose de honteux!

    _ Tu oublies qu'ils étaient enchaînés, qu'ils n'étaient pas maîtres de leur temps!

    _ Bien sûr, mais revoilà l'hypocrisie! Comme si le travail ne donnait justement pas l'occasion de haïr, de vouloir le pouvoir! Comme s'il n'offrait pas la sécurité et ne soulageait pas une certaine lâcheté! Comme si nous étions immatériels, sans dégoût, sans mépris, sans jalousie! C'est nier nos penchants, nos appétits, nos calculs, qui fait notre malheur! Comment pourrions-nous être heureux, alors que nous vivons dans le mensonge!

    _ Mais nous sommes heureux! C'est toi qui as l'air de souffrir!

    _ Mais combien n'en écrases-tu pas par jour?  C'est ta vitrine qui compte et c'est pourquoi tu n'admets pas le reste! Mais en réalité nous sommes dévorés par le manque! "Venez à moi et vous n'aurez plus jamais soif!"

    _ Qu'est-ce que cela?

    _ Cela vient du livre d'En bas... Je l'appelle comme ça, bien qu'il ait un autre nom, mais assurément il est une voie vers le bas, vers l'abaissement; alors que notre société et surtout notre instinct nous poussent vers le haut, vers la domination! Mais comment voir celle-ci clairement, si on ne la combat pas! C'est bien en s'opposant à elle, en se mesurant à elle, que les yeux se dessillent sur sa réalité, son fonctionnement et ses méfaits! On est nourri alors par la connaissance, de sorte qu'effectivement on n'a plus jamais soif!   

    _ Mais la science offre la même possibilité! Considère où nous en sommes! Nous avons dépassé nos limites, celles que nous imposait notre corps, en nous alliant aux machines, en nous greffant de la technologie! C'est ce que nous appelons le Posthumain, ce qui succède à l'homme ancien! Tout nous est désormais possible! Nous aurons bientôt l'Univers comme terrain de jeu et la mort n'a plus de prises sur nous! N'est-ce pas infiniment plus exaltant que ton chemin rétrograde et poussiéreux!

    _ La science est une belle chose, mais elle ne permet pas de s'affranchir de la domination! Combattre sa nature sans témoins; aimer malgré l'injustice, les humiliations; aller dans le sens opposé à celui du plus grand nombre; douter, se croire fou et malgré tout persévérer; cela demande un moteur très particulier et c'est la foi! Il faut de l'amour et de l'amour pour Dieu, pour s'abandonner et découvrir la domination, telle une forteresse bien visible dans le paysage! La foi, c''est la conscience qui apprend qui est Dieu et qui prend tout son sens! C'est l'aventure la plus extraordinaire qui soit!

    _ Tu ne me convaincs pas...

    _ Non, car tu préfères ton pouvoir, ton aura, ta personne! Tu te crois supérieurement développé, mais tu restes en réalité un animal, puisque c'est la domination qui t'anime et comme les travailleurs du vingt-et-unième siècle, tu ne connais pas la paix! Tu dois toujours vaincre, supplanter quelqu'un, pour te sentir vivre et échapper à l'angoisse; ce qui fait que toute étrangeté, toute opposition provoquent inévitablement ta haine! N'est-ce pas la raison de ma présence ici?

    _ Si tu es ici, c'est parce que tu constitues une menace pour la cohésion de l'ensemble! Tu es un élément perturbateur et tes discours ont une mauvaise influence sur un certain nombre!

    _ Tu es l'esclave de ton orgueil, mais tu donnes des ordres et tu commandes! Tu fermes la porte et tu maintiens la nuit, car tu as peur! Plus la domination est grande et plus sa terreur l'est également! Pour les humains, c'est une maladie!

    _ Suffit! Je me dois de te condamner à l'exil!

    _ Mais je suis déjà en exil!"