Le Dom a peur!

  • Par
  • Le 18/07/2020

Le dom a peur

      

 

 

 

                                                                                                         "Vive les fleurs!"

                                                                                                                             Slogan OED

 

 

 

    Jack Cariou écrivit dans son carnet: "Réflexions sur les Doms". En effet, l'agent de l'OED s'interrogeait toujours sur la nature humaine, car au fond nous demeurons des étrangers, les uns par rapport aux autres, même si nous pouvons comprendre la plupart des caractères! Notre personnalité est unique, mais Jack Cariou restait choqué par l'égoïsme des Doms et il s'efforçait encore et encore de saisir leur fonctionnement, pour mettre en évidence leurs manques, leurs responsabilités! C'était une voie qui menait au mystère de la vie, qui pouvait lui donner un sens!

    Jack Cariou nota: "La plupart des animaux luttent incessamment pour défendre leur territoire et ainsi ils définissent leur individualité! De même, des mâles combattent entre eux pour savoir lequel sera reproducteur! Chez les humains, la sélection naturelle continue et sans elle, nous perdons la conscience de notre valeur! Nous mesurer aux autres nous est nécessaire et nous permet de nous évaluer, de constater le bienfait de nos progrès!

    C'est pourquoi nous avons besoin des autres et que nous cherchons à les rencontrer! C'est la véritable raison des manifestations festives par exemple, car, bien plus que de danser ou d'écouter de la musique, ce qui nous intéresse, c'est de nous situer au contact du plus grand nombre!

    L'homme est grégaire, pour s'équilibrer, et trop de solitude le rend malade, ce qui explique notamment le "syndrome de la cabane"! Dépourvu de compagnie, l'esprit se déprécie, comme s'il s'asséchait! Il a des remords qui deviennent grotesques, exagérés, car, semble-t-il, les traumatismes poursuivent leur destruction souterraine! On se condamne, presque inconsciemment; on se noircit et on n'a plus confiance en soi!

    On se montre alors hésitant, fragile, craintif! La dépression est la matrone qui s'occupe de nous, ce qui fait qu'on répond d'une voix faible aux visiteurs! Peut-être a-t-on peur de perdre un œil ou un pied, au cas où le premier serait mal accroché et que le second ne suivrait pas! Il est possible qu'on ait encore égaré le mode d'emploi de son cœur! Jusqu'ici il fonctionnait sans qu'on y pense, mais maintenant? Ne faudrait-il pas l'aider, l'accompagner, le soutenir?

    Pour éviter ce stade infiniment désagréable, qui nous donne l'impression d'être faits de morceaux, telle une maquette, rien ne vaut comme d'aller vérifier l'immense bêtise et l'incroyable méchanceté des autres! Il est bon d'échanger avec eux, comme un candidat à la présidence américaine et comme lui de sourire, en montrant des dents éclatantes, alors qu'on reprend de nouveau conscience de la médiocrité terrible de celui-ci ou de l'infernal égoïsme de celle-ci!

    La dépression n'est plus là! Reste l'envie de chanter, car on s'éveille d 'un cauchemar! On pensait souffrir d'un cancer, mais l'anxiété nous donnait juste un peu de gaz! Nous sommes un soleil, quand l'autre est tout près du rat! Et on se faisait de la bile! Pour un peu, on se traiterait d'imbécile, mais ce serait retrouver la "cabane"! Jouissons plutôt de notre supériorité, de nouveau prouvée, absolue!

    Il n'y aura plus qu'à saluer ceux que les cars mèneront en enfer! Bon débarras! Quand on se morfondait et que même on se détruisait, ils continuaient à être satisfaits! Rien n'ébranle le vaniteux! Il parle de lui sur votre tombe! Il se plaint de l'épicier, quand vous êtes à l'hôpital! L'important pour lui, c'est que les choses ne changent pas, que la race des aveugles prospère éternellement! Le doute est pour le pauvre, le rabat-joie! Mais, on l'aura compris tout de même, les autres sont nos poteaux indicateurs: ils nous font siffloter sur la bonne route!

    Dans ce cas, quoi de plus normal que la vie des Doms? Où est le problème? Pareils aux animaux, ils cherchent à dominer, pour se construire, se développer! Leur haine devrait nous réjouir, comme un soleil hivernal! Ne suivent-ils pas le mode d'emploi de l'existence? Ne mordent-ils pas en signe de bonne santé et n'est-ce pas plutôt les gentils, les introvertis, les suspects?! Honte à ces derniers! Les psychologues vont s'en occuper!

    Dominer, c'est revigorant! C'est un coup de fouet! Etre mollasson comme un chrétien! Etre malade comme Jésus! Voilà de nouvelles et belles formules! Le Dom se frotte les mains! Sauf qu'il y a quand même une faille! Expliquons-la! Détaillons-la! Ouvrons la plaie! "Vous voyez la tumeur, là, sous le viscère?

    _ Non, je ne vois rien...

    _ Attendez, je vais remonter le tout! Et là?

    _ Ah oui! C'est énorme!

    _ Elle va de la tête au pied! Il va falloir que je scie le Dom comme une planche!

    _ Euh... Vous pensez qu'il s'en remettra?

    _ Non, mais faut bien qu'on s'amuse nous aussi! Pour cette fois, on va pas refouler, hein? On s'ra comme eux!

    _ Dans ce cas..."

    Prenons le goéland par exemple, car il est particulièrement colérique! En effet, ce qu'il demande à ses congénères, c'est de pouvoir s'envoler et manœuvrer, alors que le ciel autour ressemble déjà à la place de la Concorde! Il crie donc (un vrai gilet jaune!), il chasse, il évite lui-même les attaques, il trépigne sur ses palmes rouges, il a un œil jaune et mauvais! (F'rait même peur à sa mère! "C'est toi, Jonathan?

    _ Qui veux-tu qu' ce soit, man?

    _ Eh bien, tu m'as fait peur, avec ta manie d'arriver par le toit! Tu sais ce que te disait ton père, à ce sujet?

    _ Man, les hommes l'ont tué, man!

    _ Raison de plus pour lui montrer du respect! Oh! John, pourquoi on se dispute comme ça?")

    On comprend le goéland, car son voisinage est tendu! Mais il ne réagit donc pas sans raisons! Le DTN, qui est le summum du DOM, exerce lui une pression constante, qui est comme une radiation; alors que personne ne l'agresse, que tout ne lui est que zéphyr! Mais il ne respecte pas les autres, il ne cherche pas une place et il ne rencontre même pas la réalité, mais il la couvre, la domine de tout son mépris et de toute sa haine, ainsi qu'un sablier paraît engloutir tous ses grains!

    Le DTN a une domination anormale, excessive et qui ne permet pas aux autres de survivre! Il n'y a donc pas d'équilibre général, comme chez les animaux, mais c'est une destruction progressive, qui condamne tôt ou tard le DTN lui-même! Comment expliquer un tel dysfonctionnement, sinon par l'action souterraine de la peur, de l'angoisse!

    Le DTN veut dominer le monde, au point que celui-ci ne soit plus qu'une émanation de sa personne! C'est un contrôle absolu, qui ne fait plus sentir l'anxiété! Chacun doit être soumis et laisser place au DTN! Si on s'oppose à lui, on provoque immédiatement sa haine et sa violence peut se déchaîner, tellement que lui-même en est par la suite comme abasourdi! Il peut détruire une vie, ce qui pourtant entraîne la fin de la sienne, puisqu'il est condamné par la justice!

    C'est qu'une peur viscérale, quasi irrationnelle, tend le DTN et celle-ci provient de l'étrangeté de notre condition: c'est la connaissance qui nous détache des animaux, pour se développer dans l'inconnu! Le DTN est la meilleure preuve que la seule domination ne peut nous suffire! Elle n'est qu'une fuite en avant, d'où sa difformité et sa dangerosité! Elle ne sert qu'à échapper à l'angoisse, nullement à la guérir, ni à la maîtriser! Il est nécessaire de renoncer à sa domination, pour ne plus avoir peur, pour trouver la paix! Existe-t-il un autre bonheur?

    Mais comment y parvenir? "Moi, je sais, mec!

    _ J' t'écoute!

    _ Ben, la domination, c'est le monde de Macron! C'est les capitalistes! Faut les virer et on s'ra heureux!

    _ Ah bon? Parce que vaincre Macron et les capitalistes, ça ne va pas flatter ta domination?

    _ Ben euh...

    _ Le marxisme, c'est bien de donner le pouvoir aux prolétaires?

    _ Exact mec!

    _ C'est donc remplacer une domination par une autre! En quoi, c'est lutter contre la domination elle-même?

    _ Bon, d'accord! Alors qu'est-ce que tu proposes, monsieur je sais tout!

    _ T'as déjà regardé une fleur?

    _ Quoi?

    _ Oui, t'as déjà admiré une fleur, sa couleur éclatante, sa délicatesse?

    _ Eh mec, pour qui tu m' prends? pour l'abbé Pierre?

    _ Pourtant, il n'y a pas de meilleur moyen pour que tu cesses de penser à toi, à ton nombril! C'est la porte d'entrée pour sentir une beauté supérieure à la tienne, pour que tu goûtes un rythme plus vaste que tes appétits! pour que tu imagines un don infini!

    _ Eh mec, t'es parti là! Tu cherches à m'embobiner! Ici, c'est la guerre et moi, j' dois m' défendre! Tu pars mec? Tu vas chercher ton p'tit chapeau, pour les fous! Ouaf! Ouaf!"

    Oui, la ville est le siège du culte de soi et elle se moque de la beauté, c'est normal! La science elle-même la méprise... Nous nous rappelons ce généticien qui disait: "La beauté est une invention de l'homme!" Sans doute, mais elle a ses racines dans la sélection naturelle! La femelle invite le mâle à montrer toute sa vigueur, par le chant, la couleur... Des critères "esthétiques" se mettent en place et prennent encore en compte les particularités génétiques (l'albinisme notamment)!

    Maintenant, à chaque fois qu'un homme et une femme se croisent, ils savent en un instant si l'autre est toujours apte à la reproduction! Tous les individus malades, trop vieux, trop grands, trop petits ou trop gros sont a priori rejetés! Ainsi, nous sommes devenus sensibles à un équilibre, une harmonie, qui varie avec les époques et qui demande pour la nôtre des lignes pures, comme si elles symbolisaient la vitesse ou la performance, ce qui fait le désespoir de beaucoup, bien entendu!

    Avec le temps, notre admiration s'est étendue à tout ce qui existe, de sorte qu'elle nous est comme une "seconde peau"! Mais, si certains ont une idée pauvre de la beauté, c'est peut-être parce qu'ils sont sous le joug de leur propre domination, car c'est bien la première qui est l'antidote de la seconde! Disons-le tout net, la beauté ennuie la domination, qui la voit comme un frein ou une chose anecdotique! La beauté demande en effet de la patience, de la contemplation, une respiration plus lente... Elle semble muette et exaspère!

    Cependant, la ville se dévore et ses habitants sont perdus! Actuellement, des enfants, hauts comme trois pommes, sont de véritables tyrans et on ne voit pas comment la violence pourrait diminuer! La société n'a rien à leur proposer pour les apaiser et puisque la peur les pousse, ils briseront toutes les digues!

   La fleur qui ondule au vent est pourtant la clé! Par sa beauté, elle guérit de la domination et autrement dit, elle rend libre! Son éclat rappelle celui des femmes et il nous parle d'un sens plus profond que notre intérêt, qui grandit, mûrit!

    La beauté développe notre spiritualité et nous fait aller légers par les rues! Celui qui la connaît accepte de perdre et n'est pas gagné par la haine! Il voit chacun traîner le boulet de sa domination et faire son propre malheur, car la solution n'est pas de vaincre, mais d'aimer! C'est le message de la beauté!