Le peintre

     Le peintre

 

 

    

     Voici le seul autoportrait et même le seul portrait que j'aie jamais peint! Il date de l'époque où je peignais encore à l'huile et il est bien maladroit; ne serait-ce que parce qu'un visage est beaucoup plus intéressant à représenter quand il est à demi de profil. On voit là mon manque d'expérience, mais tout de même j'y reconnais ma bouche sensuelle et boudeuse, et surtout mon regard inquiet! Et c'est à partir de ces deux éléments que je voudrais parler de moi-même... Ce n'est pas que j'en aie une folle envie, rassurez-vous, et d'ailleurs je serai avare quant aux détails, mais notre histoire révèle notre rapport au monde, qui est tout sauf anodin! Car ce que je suis, ce que je pense, détermine aussi le sort de mes œuvres! Ce n'est pas par hasard que je parle uniquement sur ce site, qui est sans doute un peu perdu...

    Une bouche sensuelle et boudeuse, et un regard inquiet donc... Une bouche faite pour les plaisirs, mais qui boude parce qu'elle est contrariée... et elle est tellement contrariée que le regard en est devenu inquiet, comme poursuivi! Que s'est-il donc passé?

    Dans l'introduction, je me suis déjà demandé qu'est-ce qui fait une personnalité et je n'y reviendrai pas, mais aussi loin que remontent mes souvenirs, je me suis retrouvé dans un monde qui m'était étranger, hostile. Mon enfance a été une survie, un combat de tranchées et j'ai mis plus de cinquante ans à comprendre pourquoi, car seul le temps... et la paix permettent de laisser décanter les chocs et les blessures!

    Je suis né à Q..., dans le département du Finistère, en 1964. J'habite maintenant à B..., encore en Bretagne. J'ai toujours été en querelle avec mes parents, et ça ne s'est pas arrangé depuis! Remarquez que la famille est pour l'enfant la première représentation de la société... et de même qu'aujourd'hui je reste loin des miens, je me tiens aussi à l'écart de la société. Il faut des circonstances exceptionnelles pour que les parents, s'ils sont une cause de chagrin, soient hors-la-loi, eux-mêmes condamnés par la société! Généralement, ils ne font qu'exagérer certains défauts que l'on rencontre partout ailleurs et c'est cela qui peut provoquer des conflits...

    Cependant, j'ai longtemps cru que ma peine s'arrêterait avec mon indépendance... et je ne me suis même jamais vraiment débarrassée de cette illusion! Car bien des fois encore aujourd'hui je ne comprends pas pourquoi mon travail n'a pas plus de reconnaissance, pourquoi je suis toujours en face d'un mur, d'une incompréhension plus épaisse que n'importe quel brouillard!

    J'ai beaucoup voyagé, j'ai tâté de pas mal de métiers, afin de trouver ma place. Par exemple, j'ai traversé l'Atlantique sur un voilier, avec un ami, mais à l'arrivée j'ai dû convenir que je n'avais pas vraiment le pied marin... J'ai notamment encore travaillé pour Médecins sans frontières... Je me suis retrouvé logisticien dans un pays en guerre, en Afrique, mais je n'ai pas fait grand-chose de bon là-bas... et je ne me suis pas non plus senti à l'aise dans la vaste famille MSF!

    J'ai aussi un niveau d'études qui n'est pas sans intérêt, car je possède une maîtrise d'Information et communication (je voulais être moins sauvage...); mais je n'ai à vrai dire rien appris à la Faculté, qui m'a surtout permis de jeter ma gourme!

    J'ai été manutentionnaire, j'ai travaillé à l'Equipement d'une ville, j'ai biné et arrosé des jardins publics; j'ai joué au reporter pour la presse régionale, j'ai vu mes articles dans le journal, j'ai été embrassé par des artistes enchantés de mes critiques; j'ai enseigné le français à des étrangers studieux et infiniment aimables! J'ai vécu tellement isolé, loin de la France, que j'en ai perdu la santé! Et tout ça pour obtenir l'indépendance financière, pour vivre, à défaut de comprendre pourquoi je n'avais jamais vraiment l'impression d'être chez moi!

    L'art permet de s'accomplir, de se découvrir! Et je dirais même de résister! Et c'est là que la psychologie, et a fortiori la psychanalyse achoppent! Car elles n'entendent pas comment un individu peut se tenir face au monde, en le jugeant dans l'erreur et en le tenant comme responsable de ses maux!

    Au contraire, elles disent à la personne  dépressive que les solutions sont en elle! Et si le malade insiste sur l'injustice dont il est la victime, il est bientôt vu comme un paranoïaque, qui imagine des complots... E la psychologie révèle par là, l'exception confirmant la règle, qu'elle ignore complètement les grandes lois qui nous gouvernent et comment nous fonctionnons réellement!

    Mais j'y reviendrai... Chaque chose en son temps... Cependant, de même qu'enfant je refusais l'hypocrisie, le mensonge de ma famille; de même je continue à combattre l'aveuglement et l'égoïsme du plus grand nombre. L'art est ma forteresse, mes peintures mes canons, quoique leur seul message soit: "Regardez comment le monde est beau!"

    Celui qui crée se libère; non qu'il s'invente un autre lui-même, mais au contraire il se conquiert! Il atteint la maturité, il devient un roc que vient battre la mer extérieure. Il reste ferme et c'est en cela qu'il fait évoluer les choses: son intégrité, sa personnalité originale va servir à toutes les autres! Le véritable artiste est un pionnier qui ouvre une chemin... et pourtant il n'a voulu que devenir lui-même!

    Le regard du peintre fait évoluer l'humanité, mais qu'est-ce qui donne tant d'assurance à l'artiste? Comment peut-il continuer malgré tout, malgré l'indifférence générale? D'où vient sa force? C'est un mystère.... et c'est tant mieux!

Ajouter un commentaire