De l'hypocrisie

Hypocrisie2

 

 

 

 

 

     L'hypocrisie est une chose bien étrange, car comment espérer être heureux quand on vit dans le mensonge? Si l'on veut une joie saine et solide, il est nécessaire de prendre appui sur la réalité; de même qu'un nageur apprécie le bain quand il a la possibilité de retrouver la terre ferme; sinon il coule! Il est donc bon de se regarder sans fard, d'accepter toutes les questions, de sonder ses doutes... et il est surtout vain de se raconter des histoires, de marteler ses qualités, comme si on voulait chasser toute l'ombre du monde extérieur!

    Pourtant, la plupart des hommes et des femmes ont recours à l'hypocrisie, et nous allons tenter de comprendre pourquoi... Et il ne s'agit pas ici des ménagements intelligents, que chacun est amené à suivre pour que la vie en commun soit possible... Non, nous allons bien parler d'un personnage, d'une illusion que se crée l'individu, d'autant que son degré de tyrannie est fort!

    Certains philosophes, pour montrer qu'ils sont lucides, se posent la question suivante: "Comment être en paix avec soi-même, connaître une joie tranquille, quand il y a tant d'injustice dans le monde?" ou encore: " Comment peut-on dormir sur ses deux oreilles, quand tant d'autres ont faim et froid?"

    N'en déplaise aux philosophes aguerris, mais la réponse à ces questions ne constitue pas un débat d'idées! et je me fais fort de le prouver simplement à la fin de mon propos... Mais le problème a pourtant de quoi tarauder! Pour ma part, un sourd sentiment de culpabilité m'a miné et même détruit pendant des années, d'autant qu'autour on semblait ne pas le ressentir!

    Face à la société, j'étais comme un naufragé, seul sur son radeau et qui voit passer un paquebot de luxe! Des lumières l'éblouissent; des rires et le bruit de bouchons qui sautent lui parviennent; mais avant qu'il ne comprenne quoi que ce soit, il doit maintenir son épave, que la vague du navire menace de faire sombrer!

    Avait-on résolu mon tourment? D'où venait cette gaieté, cette insouciance... ou plutôt cette assurance? J'eus la réponse bien plus tard... Entre-temps, j'avais combattu l'araignée noire des Monts de la Lune! Abandonné par mes porteurs, je m'étais retrouvé seul en face du monstre, qui m'arracha un bras et une jambe! Mais au sol, je m'emparai d'une lance laissée là et l'horrible arachnide, sûr de sa victoire, vint s'empaler dessus!

    De retour au pays, je faisais peine à voir: j'avais l'air moi-même d'une araignée mécanique! Mais à mon cou pendaient les crocs de celle que j'avais vaincue et un nouveau pouvoir me dessillait les yeux! Je devinais sous les apparences, je ne me laissais plus abusé, je pénétrais le mensonge... et ce que j'appris me stupéfia!

    Figurez-vous que le tyran se persuade et est persuadé qu'il ne vit pas pour lui-même! Voilà un individu, homme ou femme, qui se consacre essentiellement à son égoïsme, qui obéit d'une manière quasi inconditionnelle à sa soif de dominance, et qui se convainc et est convaincu que ce n'est pas pour son plaisir! C'est le plus grand tour de passe-passe qu'on puisse imaginer!

    Notez bien qu'à ce compte-là on est hermétique à la culpabilité! On ne plaint pas outre-mesure ceux qui souffrent, car on ne se considère pas soi-même comme un privilégié: on endure aussi! Tout au plus s'apitoie-t-on quand une catastrophe est vraiment marquante, mais un don peut alors tranquilliser une conscience qui de toute façon n'est jamais réellement torturée! (L'hypocrisie serait donc aussi le nom d'une compagnie maritime!)

    Mais revenons au numéro de prestidigitateur que nous avons sous les yeux! Le plaisir est nécessaire à la vie... et il n'est donc pas question de l'escamoter comme une vulgaire noix de muscade! Pourtant, le tyran l'invite à rentrer dans une boîte, qu'il fait tourner pour nous prouver qu'elle est bien fermée!

    Puis, il enfonce des épées qui doivent normalement percer le plaisir et on frémit à l'idée de sa douleur! Le tyran est même satisfait quand sa boîte est hérissée de lames! Mais voilà qu'il les retire vivement, pour nous montrer un intérieur vide, car entre-temps le plaisir a disparu! 

    Quoi? Que s'est-il passé? Bon sang, ça c'est trop fort! On en reste baba! Bien sûr, il y a un truc, mais on ne voit pas lequel! Et on saluerait volontiers l'artiste s'il n'était pas dangereux! Car quelqu'un qui nie son plaisir constitue forcément une menace pour les autres! Il me faut l'expliquer, avant de vous dévoiler le secret du magicien!

    Procédons comme Linné... Définissons des classes et décrivons leur nuisance, ce sera plus clair!

    La classe politique en premier... Elle n'avoue jamais le plaisir que lui procure le pouvoir; elle n'a pas de vanité! Mais elle croule sous les devoirs, les responsabilités, les priorités! C'est la classe des dieux de bronze, qui sont en droit de demander des comptes!

    Résultat: à chaque rentrée notamment, une chasse aux sorcières chez les bénéficiaires du RSA! Que l'on traîne dans la rue la mère de famille monoparentale ou l'obèse dépressif! Que leur honte soit enfin publique!

    La classe des thérapeutes en second... C'est la classe de velours, qui dénonce périodiquement le narcissisme de la précédente..., mais c'est l'aveugle qui se moque du sourd! Ici, on adore apparaître comme le deus ex machina de l'affaire, celui qui incarne la parole ultime! C'est la jouissance secrète, alors qu'on affiche le masque grave de l'objectivité!

    Résultat: une foi en des théories fausses depuis le Freudozoïque!

    La classe d'acier ensuite..., celle des parents écraseurs d'enfants! Puisqu'elle n'est que sacrifices, elle demande à sa progéniture des efforts inhumains et quand celle-ci regimbe, gémit, supplie, elle se heurte à un mur! Cette classe meurtrit l'innocence, méprise l'amour juvénile! Ses canons tonnent vers l'avenir, quand ses chenilles dérapent sur de petits bras levés!

    Résultat: des rescapés chétifs, souffrants, infirmes et qui auront de la chance s'ils arrivent au bout!

    En quatrième, c'est la classe des stars, des vedettes, des animateurs, des personnalités de toutes sortes! C'est la classe à paillettes, qui brille! C'est celle des cœurs purs, des tempéraments artistes, des ingénus! C'est la belle âme qui invite à la générosité, à travers le téléthon ou une œuvre caritative..., mais qui est aussi prête à n'importe quoi pour occuper le devant de la scène! Ce sont des selfies impudiques, des fleuves de détails intimes, des pleurs, des jalousies, des rages!

    Résultat: un épandage de fumier sur tout le quotidien, un brouillage épais, une dilution dans l'idiotie!

    La classe des termites enfin! Celle qui parle de nécessité, de progrès, mais qui ne s'ennuie ni ne parade jamais! Chacun y est un élément utile, qui ne travaille que pour le bien commun! C'est une masse sans profit, qui s'écoule comme l'eau claire, pour dévorer l'espace, et qui compte parmi ses héros, des élus, des industriels, des promoteurs, des agriculteurs et combien d'autres!

    Résultat: la planète en péril!

    Il est inutile de faire le tableau de toute la société... On l'aura compris: l'hypocrisie conduit à des vices destructeurs!

    Mais retrouvons l'univers de la magie! Retournons dans ses coulisses, car je vais vous étonner, vous abasourdir même! En effet, si le tyran parvient à se tromper autant sur lui-même, c'est parce qu'il est sincère! Oui, vous avez bien entendu! Il est sincèrement persuadé qu'il ne prend pas de plaisir!

    Il ne se sent donc pas hypocrite, comme il ignore totalement son formidable talent d'illusionniste! Et pour cause!

    Je rappelle que le tyran veut être le centre d'intérêt des autres; c'est sa supériorité qui s'affirme! Mais son public est également du même bois et désire instinctivement la même chose! Il y a donc là une contradiction, une impossibilité, dont j'ai d'ailleurs déjà parlé...

    L'égoïsme du tyran ne peut être satisfait! Son plaisir est comme de l'eau jetée sur du sable! aussitôt né, aussitôt tari! C'est pourquoi le tyran n'a pas l'impression de jouir, d'en profiter! Il arbore plutôt un air maussade! Il rumine, son visage est gris; il ne rit pas, sa mâchoire reste serrée! La haine, le ressentiment, la rancune montent en lui... On déçoit ses espérances, on contrarie ses projets... Le coup de dents est proche... L'orage grossit... Un péon va être frappé par la foudre! Un chien va recevoir un coup de pied!

    Comment voulez-vous qu'un tel individu puisse reconnaître ses appétits, ses désirs? Mais il vous sautera à la gorge à la seule tentative d'explication! Il est tellement avide qu'il ne peut rien entendre! Il est prêt à déchaîner les cieux, à faire lever les légions de l'enfer, à devenir ami avec la peste... et vous venez là, votre manuel du savoir-vivre à la main! plein de votre bon droit sur vos jambes tremblantes!

    Vous citez les accords de Genève à des nazis ivres! Vous n'êtes pas sérieux! Et vous voilà emporté par la tempête! Vous êtes dans la gueule du lion quand il rugit! Et une semaine après, vous sursautez encore au moindre bruit! Vous vivez dans l'ombre et vous avez changé d'identité! Et aux rares amis qui vous restent, vous dites chut, pour qu'ils parlent plus bas!

    La situation est-elle sans issue? N'est-il pas possible de tendre un miroir au tyran, pour qu'il se mette à pleurer et qu'il abandonne son hypocrisie? Apparemment non, mais le temps se charge tout de même d'enlever les masques!

    En effet, le tyran vieillit mal... Sa peau se dessèche, sa grimace s'accentue; c'est la dureté du cœur qui vient à la surface!

    On a fini par lasser son public; la salle est vide et va s'éteindre! La vie est de plus en plus monotone, les soirées sont interminables, on tourne en rond et on est de plus en plus seul! Pour se réchauffer, on pourrait bien faire encore une victime... On retrouverait alors le sentiment de sa puissance, juste une seconde! Ce serait comme un éclair dans la nuit!

    Mais on commet une imprudence... On frappe trop vite et trop près du commissariat! Dans le brouillard, le sifflet des agents se rapprochent... On veut fuir, mais on heurte un témoin! Si on se sauve malgré tout, on ne pourra plus tromper personne! On est officiellement méchant, sournois!

    Et un jour le tyran meurt et son cercueil est suivi par beaucoup d'autres tyrans: l'hypocrisie se rend hommage!

    Ce qui peut nous révolter et nous désespérer, c'est l'apparente indifférence de la vie! Car combien de larmes, de souffrances, d'injustices, dans le sillage du tyran! La vérité a l'air d'un soleil qui se couche...

    Mais on ne peut pas non plus lutter contre le tyran, en devenant tyran soi-même; sinon ce sera l'histoire du loup-garou...

    Il ne nous reste plus qu'à répondre à la question des philosophes avertis, à savoir comment être en paix, face à la misère du monde?

    Mais en fait c'est un trouble produit par la dépression... Quand on perd le sentiment de sa valeur, on perd aussi celui de son utilité... et alors le plaisir que l'on se donne peut sembler immérité, tandis que la culpabilité s'empare de nous...

    Pourtant, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, et la violence et la misère du monde prennent d'abord leur source dans l'égoïsme du quotidien, dans la dureté la plus banale! Celui qui est doux et qui exerce sa patience lutte donc efficacement pour la justice et nul doute qu'il donne le meilleur de lui-même!

    S'il dort mal, ce sera malheureusement à cause des blessures que les tyrans lui auront infligées... La vie n'est pas de tout repos, mais le tyran sert au moins d'exemple à ne pas suivre... Il montre qu'on peut être meilleur que lui!

    Bonnes fêtes!

 

    PS: cette période fait travailler des gens dans des conditions éprouvantes, alors que seul notre plaisir est concerné... Une telle absurdité ne serait pas possible, si justement l'hypocrisie ne nous aveuglait pas!

Ajouter un commentaire